Image du diaporama : Chemin de ronde château d'Annecy
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :

Véronique HUBERT

Utopia/Présences, vidéo 4 min 40

Utopia contre mur/jamais seule, dessin – photographies 50 x 100 cm

Utopia Sur Socle/jamais seule, dessin – photographies 50 x 100 cm

Dans la nuit du 19 au 20 mai 2012, à l'occasion de la Nuit Européenne des Musées, les visiteurs du Musée-château ont pu rencontrer un étrange personnage déambulant dans les murs de cette bâtisse ancienne : une fée toute de rose et bleu vêtue, en plastique, en tulle et en escarpins, voilée et ailée, portant un cube blanc.

Elle fredonnait du Joséphine Baker, s'adonnait à une contemplation attentive des pots en ethnologie savoyarde, posait comme une statue malicieuse au milieu des sculptures médiévales ou des coffres en bois, dansait frénétiquement un charleston électrique devant les paysages montagneux avant de foncer, tête baissée et cube dressée contre les lourds murs de molasse de la tour de la Reine.

Ce personnage créé par Véronique Hubert en 2007, a traversé de nombreux lieux historiques (Bourges, Belfort, Carcassonne) se nourrissant à chaque rencontre de l'histoire de ces monuments. Au Musée-château c'est la Tour de la Reine et sa légende accolée : une femme aurait été enfermée entre les murs de molasse par son mari pour éviter de lui être infidèle.

Aux croisements de Joséphine Baker, de Louise Michel, de Grisélidis Réal, la fée Utopia originaire de Spotnavie rassemble tous les paradoxes féminins et contemporains au travers de son comportement parfois sage, contemplatif, passif, parfois hystérique, endiablé, dépressif posant intrinsèquement les questions de la place du merveilleux et de l'imaginaire dans nos sociétés avant de se fracasser à répétition sur les murs d'une réalité bien présente.