Image du diaporama : Chemin de ronde château d'Annecy
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :

Trois personnages ont particulièrement compté dans l'histoire du château d'Annecy : Mahaut de Bourgogne, Anne d'Este et Charles Suisse.

  • Mahaut de Boulogne (vers 1310/1320 - après 1394)
    Fille de Robert VII d'Auvergne, elle épouse en 1334 le comte Amédée III de Genève ; mère de dix enfants dont cinq garçons qui n'auront point de descendance. Le cadet, Robert fut élu pape à Avignon en 1378. Avec Mahaut, le château connaît les éclats d'une cours raffinée, des visiteurs de marque, des artistes talentueux, une riche bibliothèque... Après la mort de son époux, en 1367, elle assure la régence, elle est une des "grandes figures" du château qu'elle occupe, certes avec des interruptions, durant une soixantaine d'années, partageant les heures de gloire auprès d'Amédée III ou de Robert, comme le déclin de cette dynastie en apprenant au fil d'un quart de siècle, le décès de ses cinq garçons. La famille tombe en aux mains des femmes en 1394.
  • Anne d'Este (1529-1607)
    Fille du duc de Ferrare et petite fille du roi de France Louis XII, veuve du duc de Guise, assassiné en 1563, elle épouse en seconde noce Jacques de Genevois-Nemours en 1566. Le couple fit son entrée solennelle à Annecy le 17 juillet, " et alla au chasteau avec grande puyssance tant de gens de chevaux arquebusies picquiers morellion et corcellets. Et grande multitude de gens tant gentilshommes que aultres plusieurs gens d’Église". Leur séjour dura deux mois, ils n'occuperont guère le château d'Annecy. Jacques meurt à la Cassine de Chatillon près de Turin en 1585, Anne décède en 1607 dans l'hôtel de Nemours à Paris, mais sera inhumée auprès de son mari dans l'église Notre-Dame de Liesse à Annecy où les Genevois-Nemours avaient leur nécropole.
  •  Charles Suisse (1846-1906)
    "Je bataille en ce moment pour sauver votre beau château... On peut dire qu'à Annecy vous me donnez du fil à retordre ! Sapristi !" écrit Charles Suisse, le 15 septembre 1900, dans une lettre adressée à l'archiviste Max Bruchet. Si, depuis 1913, un monument peut-être classé sans le consentement de son propriétaire, il n'en était pas de même avant cette date, c'est dire si Charles Suisse, architecte en chef des monuments historiques, a dû "batailler" ferme pour obtenir le classement du château d'Annecy en 1902 ! On lui doit également le classement du Palais de l’Isle en 1900 (les vieilles prisons) où il programme des "travaux absolument urgents pour prévenir l’écroulement des maçonneries et l’effondrement des toits".